La racine carrée de l'été

____________ PKJ 17,90€ 336 pages ____________ Résumé: Voilà ce que signifie aimer.  Voilà ce que signifie faire le d...

____________
PKJ
17,90€
336 pages
____________


Résumé:

Voilà ce que signifie aimer. 
Voilà ce que signifie faire le deuil de quelqu'un. C'est un peu comme un trou noir. C'est un peu comme l'infini. 
Gottie H. Oppenheimer, génie des maths, perd du temps. Littéralement. Lors d'étranges absences, le présent disparaît, et Gottie est projetée dans son passé. 
La voici, l'été dernier. Quand Grey, son grand-père adoré, est mort, quand elle est tombée amoureuse de Jason... Ou encore il y a cinq ans, quand son ami d'enfance Thomas a déménagé et l'a laissée avec une cicatrice sur la main et un trou noir dans la mémoire. 
Aujourd'hui, dans la petite ville anglaise où Gottie a grandi, Grey reste absent, mais Thomas est de retour. Le passé de Gottie, son présent et son avenir sont sur le point d'entrer en collision... et le cœur de quelqu'un va bientôt se briser.

Mon avis:
Une déception...


Et pourtant j'attendais beaucoup de ce roman, les sciences, une histoire d'amour je m'attendais peut-être à un genre de "la merveilleuse histoire du temps" mais version ado. Non se fut décidément autre chose et pas une bonne chose.

Déjà il faut aimer les sciences, c'est mon cas, mais pas les maths et la physique et là c'est bourré de références, même avec quelques explications il est difficile de suivre le cheminement de Gottie. J'apprécie l'idée de l'auteur mais dans ce cas il faut un minimum d'explications pour ne pas perdre le lecteur. En tout cas j'ai été larguée au bout d'une centaine de pages. On ne sais pas où l'auteur nous emmène et si on attend jusqu'au bout pour avoir un rebondissement, c'est déjà trop tard.

Par contre j'ai beaucoup aimé comment l'auteur traite de la famille dans ce roman et notamment la relation avec le grand-père, c'est touchant. Pour le reste notamment l'histoire d'amour je suis restée de marbre. 

Bref ce roman ne restera pas dans ma mémoire... malheureusement.

Le +

Une jolie part à l'importance de la famille

Le -

Sans explications, on perd le lecteur


Je remercie PKJ pour cette lecture
______________________________________
EXTRAIT

"Lorsque notre corde à linge s’est cassée il y a quelques années, mon grand-père, que nous appelons Grey, était dessous.
« Bordel de couilles, allez tous brûler en enfer ! » avait-il rugi avant de balancer les vêtements trempés dans l’arbre pour les faire sécher.
L’effet visuel lui avait tellement plu qu’il avait recommencé tous les ans dès les premiers jours de printemps.
Mais Grey nous a quittés en septembre dernier, et on ne fait plus rien comme avant."







Vous aimerez aussi

0 Commentaires

Je lis tous vos commentaires et essaie dans la mesure du possible d'y répondre, alors n'hésitez pas, j'adore papoter avec vous!